Presse

La méthode Wim Hof permet de résister au froid grâce à des exercices de respiration très particuliers, et très encadrés. Dans le Cantal, une société a jeté son dévolu sur le lac des Graves, pour s'immerger régulièrement dans ses eaux glaciales, mais revigorantes paraît-il.  

Au pied du Volcan Puy-Mary (Cantal), dans les eaux glacées du Lac des Graves, une vingtaine de personnes, légèrement givrées, ont plongé dans une eau à 5 degrés, pour se faire du bien, les 27 et 28 avril.

Ils étaient tous stagiaires d'une méthode assez particulière, la méthode Wim Hof, le "yoga du froid".

Le froid, cet ami qui vous fait du bien...

5 degrés, "c'est une température idéale" selon Leonardo Pelagotti, l'initiateur de ces stages "revigorants". Cet ancien gymnaste artistique italien s'est pris de passion pour cette méthode en 2016. Il y a 3 ans, "personne ne la pratiquait" dit-il. "Quand je pense au froid, je pense à ses effets anti-inflammatoires. Il régule le métabolisme, améliore la chimie du corps. Et il a des effets sur le stress, le sommeil, la force mentale."  

Qu’est-ce que la méthode Wim Hof ?

Il s’agit d’une technique de respiration bien particulière, par le ventre, pour résister à des températures très basses. En saturant les globules rouges d’oxygène, on atténue le taux d’oxygène dans les muscles, les organes et les tissus. Il faut inspirer profondément mais rapidement l’oxygène de l’air et expirer le dioxyde de carbone. Au cours de cet exercice, plusieurs hormones telles que la dopamine, la sérotonine et l’adrénaline seraient libérées.

Selon ses partisans, cette méthode permettrait de résister à une eau ou une température de l'air extrêmement froide.
 
Ce week-end, une vingtaine d'entrepreneurs du Cantal ont participé et se sont lancés dans la fraîcheur de la rivière la Jordanne, ainsi que dans le lac.

Pour Leonardo, "même les plus frileux peuvent y arriver. Il faut une bonne préparation, physique et mentale" précise-t-il, "pour se retrouver ami avec le froid. Il faut respecter la technique et les protocoles de la respiration. Mais ce n'est pas compliqué." comme semble le montrer cette photo prise en plein hiver en Pologne.

Et les risques de brûlure ?

Ces stages s'adressent à tout le monde, frileux ou non. L'eau froide agit différemment selon chaque personne. Le risque de gelure intervient après un long moment passé dans l'eau selon Leonardo qui recommande aux débutants 1 ou 2 minutes maximum dans l'eau froide, 5 minutes environ pour les plus habitués. "On reste loin de l'hypothermie" dit-il.

Pour les prochains mois, les sources d'eau chaude devraient aussi accueillir des stagiaires.

Le Cantal, terre de prédilection de la méthode Wim Hof ?

Leonardo Pelagotti a l'intention de revenir très régulièrement avec sa société Inspire au lac des Graves pour de nouveaux stages. Le prochain est prévu au mois de juin. "Nous rajouterons des glaçons, pour se baigner dans des baignoire à 1 ou 2 degrés."
 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.