+33 6 20 14 08 77
+33 6 20 14 08 77

Breath – The new science of a lost art de James Nestor

Biohacking

Peu importe ce que vous mangez ou le nombre d'heures passées à faire de l'exercice physique, que vous soyez en forme, jeune ou fort, rien de cela ne compte si vous ne respirez pas correctement.  

Il n’y a rien de plus essentiel pour notre santé que notre respiration. Voilà la conclusion de James Nestor dans son livre “Breath – The new Science of a lost art” Riverhead Books New York 2020

James Nestor nous a écrit un livre génial, qui simplement explique les paramètres à rechercher dans une respiration optimale. Il nous décrit la nouvelle science derrière cet art perdu : la Respiration.

Nous respirons entre 20 000 et 30 000 fois par jour en moyenne. Cela est environ 15 kilogrammes d’air que nous inspirons chaque jour et comparé aux quelques kilos d’eau et de nourriture que nous ingérons, c’est beaucoup plus ! Récemment on nous parle beaucoup de bien s’hydrater et bien manger, mais presque personne ne s’occupe de la respiration : comment bien respirer ?

James Nestor parcourt la science de la respiration pour expliquer de façon évidente l’efficacité de certaines techniques de respiration ancienne, comme le Pranayama, Tummo, Sudarshan Krya etc... Perdues dans le temps et avec elles la capacité de l’homme moderne à bien respirer.

Le constat : même des petits ajustements de notre respiration peuvent nous aider à booster nos capacités physiques, régénérer des organes internes, soigner l’apnée du sommeil et le ronflement, l’asthme et même des maladies auto-immunes.

Un des facteurs les plus indicatifs de longévité : la capacité pulmonaire.

Vous n’allez plus jamais respirer de la même façon !


Les principes essentiels pour une respiration optimale

Afin de résumer les principaux points du livre, voilà la liste à retenir des éléments pour une respiration vraiment optimale :

1. Respirer par le nez (inspiration comme expiration)

2. Faire de longues expirations (engager bien le diaphragme)  

3. Respirer lentement : 5-6 respirations par minute c’est l’idéal

4. Respirer moins d’air : en terme de volume respiratoire par minute

5. Bien mâcher : celui là n’est pas un élément respiratoire mais affecte les voies respiratoires et donc la respiration par la forme de la mâchoire et du crâne.

6. Certaines techniques avec un objectif spécifique peuvent aussi nous aider :

  • Tummo et méthode Wim Hof
  • Oxygen Advantage

7. L’importance des apnées

8. L’importance de pouvoir varier sa respiration à volonté : rapide, lente, beaucoup, peu ou rien

Finalement comment nous respirons est vraiment important, bien plus important que de savoir combien de fois on respire ! La qualité plutôt que la quantité.

La recette de la respiration parfaite selon Nestor :

  • Inspiration de 5.5 secondes
  • Expiration de 5.5 secondes
  • Chaque respiration d’environ 1L pour environ 5.5L/min

Et j’ajouterais :

  • Faire par le nez avec la bouche fermé et la langue sur le palais
  • En utilisant le diaphragme dans son range maximale mais sans effort
  • Avec une respiration complète sur trois niveaux (ventre, intercostale, poitrine) dite aussi Yogique


Une expérience unique

James Nestor

Anders Olsson

 

James Nestor et Anders Olsson dévouent leur respiration et corps à la science pendant 20 jours lors d’une expérience unique dans l’histoire : Rechercher l’effet sur le corps humain de la respiration.

10 jours de totale agonie avec les narines totalement obstruées forçant une respiration totalement par la bouche. Puis 10 jours de respiration totalement nasale avec la bouche fermée en permanence (sauf pour manger).

Ils découvriront les pouvoirs cachés du nez, et l’effet négatif sur l’inflammation, le stress, les allergies et le niveau de vitalité et d'énergie que peut avoir une respiration buccale.  

Pendant leur expérience, une série d’instruments de mesure les aident à utiliser les données et les mesures des paramètres biochimiques et physiologiques de la respiration (comme la saturation d’oxygène, la concentration en CO2, la pression artérielle, température du corps, la qualité du sommeil, le rythme respiratoire, la variabilité de la fréquence cardiaque, le rythme cardiaque, l’apnée du sommeil, l’endurance dans le sport, facteurs d’inflammation, capacité pulmonaire, hormones etc..).

Le nez permet de filtrer et purifier l’air, la réchauffer, l’humidifier et en passant par la cavité nasale et les sinus paranasaux de créer de l’oxyde nitrique qui est un vasodilatateur avec un effet antiviral. Le nez est donc un excellent filtre et échangeur de chaleur qui conditionne l’air pour que l’oxygène qui arrive dans les alvéoles soit dans les meilleures conditions pour être absorbé par le sang artériel.  

Le constat : aujourd’hui l’homme respire mal et souffre des maux de civilisation avec une condition appelée Involution ou dis-évolution (par Daniel Lieberman).

La nourriture que nous mangeons et le temps que nous passons à la mâcher affecte directement la forme de notre crâne et de la mâchoire qui à leur tour impactent grandement les voies respiratoires. Un paramètre de Friedman décrit l’obstruction de nos voies respiratoires selon la forme de notre bouche et palais et la position de la langue.

 

Pendant les 10 jours de respiration uniquement avec la bouche, James Nestor and Anders Olsson ont observé les dégradations suivantes :

  • Pression artérielle augmentée
  • Déshydratation et irritation de voies respiratoire
  • Insomnie et apnée du sommeil
  • Inefficacité athlétique
  • Confusion mentale
  • Augmentation de la fréquence cardiaque et respiratoire
  • Réduction de la variabilité de la fréquence cardiaque
  • Augmentation des hormones et niveau du stress
  • Infection des sinus
  • Fatigue et Irritation
  • Augmentation d’allergies
  • Problèmes de digestion et ballonnements

Pendant les 10 jours de respiration nasale qui suivent, James et Anders ont vu leurs paramètres retourner à la normale progressivement.

Ils ont également mis en place des techniques et exercices respiratoires pour :

  • Augmenter la capacité pulmonaire
  • Développer et entrainer le diaphragme
  • Oxygéner le sang
  • Équilibrer le système nerveux autonome
  • Stimuler le système immunitaire
  • Faire un reset de chémocepteurs dans le cerveau (tolérance CO2)

Une expérience qui nous prouve l'importance de la respiration ! Comment nous respirons affecte notre corps de la même façon que ce que nous mangeons l’affecte. Notre respiration peut être notre première médecine et source de santé, mais à l’inverse si celle-ci n’est pas exécutée correctement cela peut nous conduire plus rapidement à la mort.

Le pilier manquant du bilan santé d’aujourd’hui, c’est bien la respiration !

Néanmoins la respiration existe depuis l’homme, rien de nouveau. Mais c’est un art perdu et nous devons le redécouvrir. C'est ce que nous permet la science et les pratiques telles que la méthode Wim Hof ou encore le programme Oxygen Advantage.

 

Envie d'expérimenter le pouvoir de la respiration avec nous ?

Rejoignez l'un de nos stages Oxygen Advantage ou découvrez notre pack Masterclass de Respiration : La voie du Biohacking !

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.